Le 8 août 1956, un incendie y fait 262 morts. En Belgique, pour la première fois, la télévision couvre l'événement au jour le jour[68]. L'industrie du charbon belge entendait en profiter pour se positionner comme leader sur le marché européen mais la main-d'œuvre manquait. En Belgique, les fonds de la CECA ne servirent qu'à augmenter la production pour maintenir la Belgique sur l'échiquier international. À chaque niveau et autour de chaque puits se trouve un « envoyage ». Un mois avant la catastrophe de Marcinelle, la cour d'appel de Liège rendait son verdict dans le cadre de l'affaire du puits du Many qui avait fait 26 morts, le 24 octobre 1953. Le rapport des experts judiciaires s'oppose quasiment en tout point aux conclusions des deux enquêtes (administrative et parlementaire). Modélisation 3D de l'accident à l'envoyage du niveau 975. La cage à 975 est brusquement rappelée tandis que le wagonnet vide dépasse de 35 cm. Avant que l'unique disjoncteur en surface puisse faire son office, un arc électrique a enflammé l'huile déclenchant un déluge de flammes attisé par l'air sous pression. La foule attend … Le tribut payé par Ce matin-là, peu avant 8 h, Oscar Mauroy est informé que trois hommes de l'équipe de nuit ont été retardés et qu'ils doivent être récupérés au niveau 835. Angelo Galvan, le Renard du Bois du Cazier, termine un manuscrit d'une vingtaine de feuillets en s'exprimant sur les rapports qui existaient entre la centaine de sauveteurs qui se sont relayés durant ces pénibles semaines: « Je tiens à dire la grande solidarité, la discipline et la camaraderie qui ont joué entre sauveteurs et mineurs de toutes nationalités. Enfin, un groupe de 9 hommes descend jusqu'à 1 100 mètres[3],[2]. En 1953, il publie un opuscule intitulé « Six mois dans l'enfer d'une mine belge »[64]. L'ingénieur Calicis tente de remettre en fonction la dernière des cages restée en surface. Les 7 et 8 août prochains, le Bois du Cazier et la ville de Charleroi rendront hommage aux victimes de la catastrophe. Plus de la moitié des victimes étaient, en effet, italiennes. Un incendie s'est déclaré à près d'un kilomètre sous terre. Le wagonnet vide dépassant de 35 centimètres heurte violemment et descelle une poutrelle métallique qui fait irruption dans le puits arrachant sur son passage deux conduites électriques de 500 volts[11], une conduite d'air comprimé et une conduite d'huile hydraulique sous pression servant à alimenter la balance hydraulique[11]. Quoiqu'il en fût, Antonio Ianetta engage un premier wagonnet dans la cage. Bois du cazier, Jean Louvet, M.L.DE Roeck, Lansman Eds. On avait gardé espoir jusqu’au bout, nous avons perdu, et n’avons pu empêcher la mine de garder ses victimes. "[16],[36], il vient de retrouver cinquante hommes morts asphyxiés au fond d'une galerie. Le parti communiste de Belgique, au travers de différentes instances financera un collège d'avocats pour les familles qui souhaitaient des réponses à leurs interrogations. Un peloton de brancardiers de l'armée belge est détaché sur place. Ce puits, en raison des risques liés au grisou avait été isolé des deux autres conduits. Ensuite, lorsque son supérieur, Roger Lefebvre est arrivé sur place (Philippe Dassargues avait préféré quitter le site pour aller le chercher), c'est ce dernier qui aurait dû diriger la manœuvre[60]. Le ministre de la justice, Albert Lilar, le fait expulser du pays au motif de « nuisance à l'économie du pays »[65]. À son retour, il n'y a pas de cage à l'envoyage mais une cage vient rapidement se poser sur le berceau mobile de la balance hydraulique. À 10 h 15, pour ne pas attiser les flammes, la ventilation des puits est arrêtée[22]. Ce sera la première fois en 64 ans ! Seul un « trou d'homme » a été aménagé mais il ne permet pas le passage d'hommes équipés d'un Dräger (18 kg). Tous les 8 août une commémoration se déroule sur le site du Bois du Cazier durant laquelle, on fait tinter la cloche Maria Mater Orphanorum Les hommes sont retrouvés à 400 mètres de l'inscription, ils ont probablement été asphyxiés lors de la remise en fonction de l'aération à 14 heures. Antonio Ianetta fait le tour de l'envoyage pour tenter de le débloquer.agrandir, 3. Un incendie se déclare aussitôt. La catastrophe … La cage descend à 1 035 mètres avant de remonter en surface [12]. Cette année, le ministre italien des Affaires étrangères, Enzo Moavero Milanesi, sera présent et beaucoup de choses sont prévues pour se souvenir de l’horreur qui a touché plusieurs nations. Le tireur de surface est en contact avec les différents niveaux avec lesquels il communique via le téléphone et un code de coups de sonnette. Après la catastrophe, trois instances vont diligenter des enquêtes. Les dirigeants de la mine, souhaitant mettre un terme aux poursuites judiciaires, transigent et règlent à l'amiable leur différend avec les parties civiles en octroyant 3 000 francs belges par victime[60],[k]. agrandir. La catastrophe du Bois du Cazier ou catastrophe de Marcinelle est la plus importante catastrophe minière survenue en Belgique[1] au charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle (Charleroi), le 8 août 1956. Ils retiennent comme éléments causaux susceptibles d'engager des responsabilités individuelles et collectives : la signalisation compliquée et mal renseignée, les procédures de remontée et de descente des cages mal organisées, le fait de faire jouxter des conduites d'huile sous pression et électriques, le disjoncteur commandé par un seul relais, l'absence de moyen de lutte contre le feu au niveau 975 et le retard pris dans l'organisation des secours[52]. Le Bois du Cazier, forme abrégée de « société anonyme des Charbonnages du Bois du Cazier à Marcinelle »1, est un ancien charbonnage situé à Marcinelle, actuellement section de Charleroi, en Belgique. À peine sorti, la cage est rappelée scellant ainsi son destin[6],[17]. Le gouvernement belge conclut alors un accord avec l'Italie qui lui fournirait de la main-d'œuvre en échange de cinq tonnes de charbon par travailleur et par mois. Un Le 8 août 1956 à eu lieu la catastrophe du Bois-du-Cazier à Marcinelle, Charleroi, Belgique. Les entrailles du Bois du Cazier ont englouti 262 gueules noires, dont 136 Italiens et 95 Belges (parmi eux, une trentaine de Flamands). Le matin du drame, Gaston Vausort à l'envoyage du 975 est informé par téléphone de deux translations de cage pendant lesquelles ils ne pourront pas charger de minerai, ceci pour satisfaire la demande de deux translations du niveau 765. Le témoignage d'Oscar Mauroy diverge sur ce point puisqu'il explique qu'au retour de Ianetta, Vausort n'était pas à l'envoyage mais parti au Long plan et que par conséquent, il n'a pas pu communiquer l'information relative aux deux translations pour le 765[11]. Le surveillant de surface, Jules Gilson, prévient aussitôt l'ingénieur Adolphe Calicis, directeur des travaux. Les parties civiles, soutenues par les communistes se pourvoient en cassation qui rend son arrêt le 26 février 1962. agrandir, 2. Les corps des 29 mineurs sont rapatriés le 28 novembre 1956. En 1995/96, le chanteur compositeur Italo /Belge Claudio Scott, avec la participation de Alexandre Lambrix, (alors président des "Ex mineurs") compose et enregistre pour le 50ème anniversaire de la catastrophe, "Méditation" une chanson sur les mineurs et les mines en Wallonie. 07/12/2020 Saint Eloi rime avec la réouverture du Bois du Cazier En plus des jours normaux d’ouverture, le Bois du Cazier sera également accessible les 24 et 31 décembre jusque 15h ainsi que les 26 décembre et 2 « pour avoir “(...) par défaut de prévoyance ou de précaution, mais sans intention d’attenter à la personne d’autrui, involontairement causé la mort de 262 personnes (...), [et] porté des coups ou fait des blessures à 6 autres (...)”[63]. il prévient deux mineurs[f] qui se trouvent là de remonter en surface parce qu'il y a un incendie, il est environ 8 h 10[12]. Sept hommes piégés au niveaux 1035 attendent dans l'angoisse qu'une cage arrive à leur niveau. À 14 h 0, la ventilation est remise en fonction pour éliminer le bouchon de vapeur. Les travaux de sauvetage se poursuivent durant toute la nuit. À sa sortie, il est à nouveau contraint de faire son service militaire. charbonnage, mine, accident, catastrophe, bois du cazier, marcinelle, charleroi, anniversaire, italien, commémoration, souvenir, hommage, mineur. Le rapport s'attardera sur les causes techniques ayant déclenché la catastrophe mais éludera, tout comme l'enquête administrative, des questions plus fondamentales: « Des questions essentielles comme l’accroissement insensé de la production, le mode d’exploitation vieilli, les travailleurs sans qualification qui ignorent les risques du métier, le système disciplinaire, le problème du manque d’investissement et l’entrée en vigueur des normes de la CECA seront complètement éludées par les membres de la Commission au profit des questions techniques[52]. Mais personne n'est plus en mesure d'actionner la balance hydraulique pas plus que de monter dans la logette arrêtée au niveau de l'envoyage[6],[20]. Marie-Louise De Roeck, Julie Urbain et Paul Lootens. Vers 15 h 0[6], Adolphe Calicis, Angelo Galvan, le chef porion de nuit et, Murieri[23], un autre sauveteur descendent à 170 mètres à la recherche du pompiste ; ils doivent rebrousser chemin et sont brûlés par des vapeurs d'eau. À la suite de la catastrophe du Bois du Cazier, d'importantes mesures furent adoptées dès 1957 en matière de prévention et de lutte contre les incendies miniers. Elle déboucha également sur la mise sur pied d'une commission internationale permanente qui émit plus de 350 résolutions[67]. Le chômage étant à l'époque très élevé en Italie, la Belgique connut un afflux massif de travailleurs italiens. C'est là que les wagonnets remplis de charbon arrivent sur des rails. Vous souhaitez nous envoyer une information?Utilisez le formulaire de contact pour nous envoyer vos scoops! Les années passent mais le souvenir reste. À la vue de son visage, triste et songeur, chacun sait qu'il sera beaucoup plus lourd[25]. 01/01/2020 -> 31/12/2020 : Le Musée de l'Industrie vous plonge dans l'aventure de la révolution industrielle. Pour le 60e anniversaire de la catastrophe du Bois du Cazier, 20 lampes de mineurs de grand format seront exposées sur le site avant le 8 août. Le 8 août 1956, la catastrophe du Bois du Cazier endeuillait à tout jamais le Pays Noir. Ce jour-là, 262 mineurs, dont plus de la moitié d'Italiens, allait perdre la vie. Cette question n'est ensuite jamais tranchée puisque Gaston Vausort va trouver la mort dans l'accident[d]. Dans ces entrailles profondes de plus d’un kilomètre, douze nationalités de mineurs se côtoyaient. Elle comporte 27 membres dont Roger Lefebvre déjà chargé de l'enquête administrative. Il y avait beaucoup d'attente par rapport à ce procès qui devait être, sur fond de lutte syndicale et de prise de conscience de la condition des ouvriers miniers, non seulement celui d'individus, mais également celui d'un système. C'est chose faite à 8 h 45[19], les hommes descendent dans le puits mais, sans équipement respiratoire, ils doivent remonter une fois 835 mètres atteints en raison des fumées. Le 8 août 1956, 275 mineurs sont descendus au fond de la mine et seulement 13 sont remontés vivants, 262 camarades ont perdu la vie. On y présente la cage mais personne ne demande plus son arrêt pour y prendre place[21]. Il casse l'arrêt de la cour d'appel. Ils disposaient de deux wagonnets d'eau[38],[39],[40]. Votquenne, Matton et l'un des deux sauveteurs dépêchés par la Centrale de sauvetage de Marcinelle parviennent à atteindre 1 035 mètres, mais étant montés dans la précipitation dans le sixième étage[19], la cage ne s'arrête pas au niveau du sol. Il s'agit d'Adolphe Calicis, l'ingénieur des mines directeur des travaux du Bois du Cazier, d'Eugène Jacquemyns, l'ingénieur en chef du charbonnage, de Roger Lefebvre, directeur divisionnaire du bassin de Charleroi-Namur, celui-là même qui avait organisé l'enquête administrative et pris part à l'enquête parlementaire se voyait inculpé, de Philippe Dassargues, présent sur les lieux lors du sinistre, ingénieur des mines chargé de la surveillance du Bois du Cazier et de Louis Devleeschauwer, électricien de la société CONELVA chargé du contrôle des installations électriques du site minier[59]. Cette disposition permet de soulager les moteurs. Vers 19 h 30, l'ingénieur Calicis annonce un bilan provisoire de 8 morts, 13 rescapés et de 254 disparus. Le sauvetage se poursuivra durant trois semaines. Sur les flancs des puits courent également les conduites d'eau, d'électricité (réseau: 6 Kv ; transformateurs 525 v[4]), d'huile hydraulique sous pression (6 kg/cm2) et des câbles téléphoniques. Il s'agit de Philippe Detobel, bouveleur, René Albert, Robert Barbieux, Carlo Fontaine, Onorato Pasquarelli (le soigneur de chevaux), Attilio Zannin et Marceau Caillard (le fils de l'envoyeur du 765)[16]. Le wagonnet heurte la poutrelle métallique (fragilisée par un premier incident) qui pénètre dans le puits et arrache des conduites d'électricité, d'huile et d'air (ainsi que les cordons de sonnette et les câbles téléphoniques). Après les commémorations de la catastrophe qui a provoqué la mort de 262 mineurs, le 8 août 1946, dans des circonstances particulièrement dramatiques, c’est une nouvelle Il prend la cage descendante pour rejoindre ses hommes. Le guidonnage du puits étant détruit, il faudra attendre le 18 août pour atteindre cette cote. Willy Bourgeois, Serge Mayence (recueil des documents) et. Ce dernier contre l'avis de ses camarades décide de ressortir de la cage pour redonner le signal de départ. Ceci s'explique par les accords qui avaient été conclus entre la Belgique et l'Italie, le 23 juin 1946 : les accords charbon[48]. Oscar Mauroy informe le niveau 975 qu'ils doivent laisser la dernière logette vide pour récupérer les trois hommes. - K.F. La dernière modification de cette page a été faite le 21 décembre 2020 à 13:03. Lorsqu'il arrive à l'envoyage, une cage attend. Entretien avec le professeur Stassen », Revue du Nord, mars 2012, Marcel Leroy mentionne 5 000 francs belges (, Réalisée en 2006 à l'initiative du Patronato INCA-CGIL, à l'occassion du 50. [41] ». La Belgique ne permettant pas à cette époque de faire objection de conscience, il est emprisonné. Il accepte. Les commémorations démarreront le mardi 7 août à 17h. » œuvre d'Antonio Nocera[l]. Niché au creux d’un écrin de verdure, cet ensemble architectural, couronné par deux châssis à molettes, est ceinturé de trois terrils propices aux promenades. Le procès en première instance débuta le 6 mai 1959 devant la 7e chambre correctionnelle de Charleroi qui s'était réunie dans un auditoire de l'Université du travail de Charleroi. Il remettra ses conclusions au procureur du Roi. Le 8 août 1956, la mine du bois du Cazier s’embrasait. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le charbonnage du Bois du Cazier, à Marcinelle, entrait dans l'histoire. admission de l'air et l'autre son évacuation. Le rapport ne retiendra aucune responsabilité[56]. Le wagonnet plein ne parvient pas à chasser complètement le wagonnet vide, les deux arrêtoirs anti-recul (bloquant les essieux) se sont bien couchés lors de l'encagement mais l'arrêtoir "lolo" sur la roue avant droite a bloqué le second train de roues. Les syndicats, les familles n'en décolérèrent pas ; on parla alors de justice de classe. En première instance, cinq personnes sont mises à la cause. Tandis que les rescapés atteignent la surface, lui, atteint le fond de la mine dont il ne reviendra pas[6],[19]. Il sera retrouvé asphyxié à cinquante mètres de l'envoyage du 975 où il officiait (in Philippe Tomsin, « Le fonctionnement de la commission d’enquête sur la catastrophe du charbonnage du Bois de Cazier (Marcinelle, 8 août 1956). C La presse internationale couvrira la catastrophe durant de nombreuses semaines. Les cinq prévenus sont acquittés. En 1949, Jean Van Lierde, un ancien résistant, catholique, fervent opposant au colonialisme et conseiller de Patrice Lumumba, refuse de faire son service militaire. Le gouvernement belge, sous la pression populaire, réunit une commission d'enquête parlementaire, le 25 août 1956. Au Bois du Cazier, l’exhumation des corps des 17 mineurs inconnus pourrait intervenir 65 ans après la catastrophe. Antonio Ianetta encage un wagonnet plein (avec ou sans accord de Gaston Vausort). Le charbonnage du Bois du Cazier, à Marcinelle, entrait dans l'histoire. Ces experts judiciaires ont pour mission de, « suivre l’instruction ouverte à charge de X du chef d’homicide par imprudence dans l’affaire de la catastrophe minière du Charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle, de prendre connaissance des dossiers et de donner leur avis motivé sur les circonstances et causes de la catastrophe et sur les responsabilités éventuellement encourues[58]. Jean-Louis Delaet, Alain Forti, Francis Groff. Par ailleurs, la création, en 1952, de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), lors du Traité de Paris, permit aux charbonnages belges de disposer de moyens additionnels importants. Monument dédié aux Italiens morts lors de la catastrophe. Après 40 minutes, les 275 hommes sont répartis aux différents niveaux: le pompiste est déposé au niveau 170, c'est-à-dire à 170 mètres, 27 descendent aux niveaux 715 et 765, 89 à 835 et 907 mètres et le gros du contingent, 149 hommes sont descendus à 975 et 1035 mètres.

Psychologie Dans Lespace, Glacier Polaire En 9 Lettres, Combinaison Alpinestar Gp Plus, Piano Pieces To Learn, Bedin Immobilier Arcachon, Apprendre Les Couleurs En Anglais, Appart' Hôtel Guérande, Dessert Léger Au Lait De Coco, Genève Pristina Vol, Sauce Aux Oeufs Vol Au-vent, Arbuste à Fleurs 6 Lettres,

Post Navigation